La finance responsable, c’est quoi ?

La finance responsable est une appellation générique qui rassemble différentes stratégies financières réunies par une même idée : que l’on peut avoir simultanément de la rentabilité et de l’impact positif, ou a minima que la rentabilité ne doit pas être obtenue au détriment de ses propres valeurs, du bien-être d’autrui ou de la planète.

La finance responsable attire une population d’investisseurs hétéroclite, entre des investisseurs qui veulent pouvoir bien dormir la nuit, sûrs que leur épargne est bien alignée avec leurs valeurs personnelles, des investisseurs qui désirent avoir un impact positif et tangible sur le monde, et des investisseurs qui veulent juste saisir des opportunités de marché en misant sur les grandes tendances sociétales.

La finance responsable peut être vue comme un jeu des cinq familles :

  • Il y a d’abord la finance verte qui cherche à favoriser la transition énergétique, protéger l’environnement et lutter contre le réchauffement climatique ;
  • Il y a ensuite l’investissement ESG qui vise à sélectionner seulement les entreprises qui affichent de bonnes pratiques dans le domaine Environnemental, le domaine Social et la gouvernance d’entreprise ;
  • Puis il y a la finance éthique qui exclut de son univers d’investissement les entreprises qui produisent des biens ou des services qui heurtent les valeurs de certaines populations : par exemple les entreprises impliquées dans la production d’alcool, la fourrure, le jeu, la pornographie, les armes, le porc, les pilules contraceptives ou abortives, les énergies fossiles, etc…
  • Autre famille, la finance solidaire qui cherche à apporter des capitaux aux institutions de l’économie sociale et solidaire et ainsi financer des activités à forte utilité sociale ;
  • Et enfin, la cinquième et dernière famille, l’investissement à impact qui aspire à avoir un rendement financier mais également un rendement social qui soit tout aussi mesurable à partir de métriques objectives.

 

La finance responsable représente un changement de paradigme par rapport à la finance classique. Elle implique de passer d’un référentiel à deux dimensions (risque et rentabilité) à un référentiel à trois dimensions (risque, rentabilité et responsabilité). En cela, elle oblige les financiers à une profonde refonte de leurs comportements et de leurs méthodes.

Le podcast à la une

Le livre à la une

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms bellow to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Add New Playlist