News

La Bourse doit-elle refléter l’économie ?

PODCAST. Le 07/08/2020. Est-il normal de voir les actions progresser quand l'économie est en chute libre ? Des commentateurs s’émeuvent régulièrement du grand écart entre les évolutions de la Bourse et celle de l’économie. D’un côté des économies qui connaissent une récession sans précédent récent et de l’autre des Bourses qui ont rebondi fortement depuis leurs plus bas de mars et qui, pour certaines, affichent même des performances nettement positives depuis le début de l’année.  Pour ces commentateurs interloqués, ce grand écart est malsain, indécent et serait le signe d’une déconnexion totale de la Bourse par rapport à l’économie réelle, le...

La finance responsable nous aurait-elle évité le krach boursier ?

PODCAST. Le 08/05/2020. La vertu est-elle une protection efficace sur les marchés financiers quand tout s'effondre ? Verte, éthique, solidaire, ESG ou à impact...  la finance responsable est faite de plusieurs familles réunies par une même idée: que l'épargne peut avoir de la rentabilité et de l’impact positif simultanément, ou a minima que la rentabilité ne doit pas être obtenue au détriment de ses propres valeurs, des autres ou de la planète. Comment ces différentes familles ont-elles vécu le krach boursier de février-mars dernier ? L’ont-elles subi de plein fouet ou ont-elles été immunisées par leurs pratiques vertueuses ? Plus encore, que se serait-il passé si...

AXA – Epargne-retraite, dépasser les freins psychologiques

CONFERENCE - Le 29 mars 2019 - Dans le cadre de la Semaine de l'épargne salariale, j'ai pu aborder, lors d'une conférence au siège d'AXA avenue Matignon à Paris, les différents obstacles psychologiques qui empêchent d'épargner et de bien épargner pour sa retraite. Petit compte-rendu des points abordés. Pourquoi est-il si difficile d’épargner pour la retraite ? Parce que l’humain a une préférence innée pour le présent Parce que l’humain a généralement un biais optimiste le concernant: il pense que tout se passera bien au final, comme par magie. Donc qu’il n’a pas besoin de se soucier de sa retraite aujourd’hui et...

France Culture – Les carnets de l’économie

France Culture, 25 février 2015 - "Toute une semaine en présence de Mickaël Mangot, économiste, enseignant à l’Essec, auteur de "Heureux comme  Crésus ? Leçons inattendues d’économie du bonheur", Eyrolles, 2014". Partie 4: Economie du bonheur et inégalités intergénérationnelles

Retraite: convertissons-nous!

L'Opinion, le 8 décembre 2014. Tribune libre. Ce n’est pas un secret : notre système social ne garantit plus le maintien des ressources des retraités. Face à cette situation, la logique voudrait que les actifs investissent pour s’assurer des revenus complémentaires pour leur retraite. Or, l’enquête 2014 de l’Observatoire UFF/ Ifop indique qu’un Français patrimonial sur quatre n’a pris aucune disposition en ce sens. Ce paradoxe pourrait s’expliquer par la pression fiscale, le pouvoir d’achat, le financement des études supérieures ou l’aide aux aînés. Mais il existe d’autres explications. Est-ce dû aux solutions proposées par le marché ? Bien qu’imparfaites et perfectibles, elles...

Baby boomers contre Baby losers

EcoRéseau, juin/juillet 2013. Aux générations privilégiées du baby boom succèdent des cohortes de plus en plus précaires. Les jeunes spoliés par les anciens ? La thèse ne manque pas d’arguments. Heureusement, des initiatives laissent entrevoir une prise de conscience. La situation risque-t-elle de dégénérer ? Quelles réformes pour réconcilier les générations ? Par Aymeric Marolleau Le patrimoine de Jean-Marc  A.,  63  ans, s’élève à 1,55 million d’euros. Celui de Laurent F., 66 ans, est de 6,07 millions d’euros. Et Michel S., 61 ans, 2,15 millions d’euros. Sylvia P., Cécile D. et Najat V-B., respectivement 36, 38 et 35 ans, ne...

L’équité entre actifs et retraités : l’autre révolution fiscale

Dans leur dernier ouvrage paru courant 2011, les économistes Camille Landais (Stanford), Thomas Piketty (Ecole d’Economie de Paris) et Emmanuel Saez (Berkeley) lançaient un appel  Pour une révolution fiscale. Dans une analyse originale, ils ont montré en agrégeant tous les types d’impôts et cotisations que le système fiscal français dans sa forme actuelle taxe au final davantage les pauvres et les classes moyennes que les très riches (les 1%), contrairement à l’objectif avoué de progressivité de l’impôt. La régressivité de l’ensemble du système fiscal français est due à la régressivité des impôts sur la consommation (car la consommation représente une...

L’immobilier, ce formidable outil de redistribution intergénérationnelle

Les générations successives n’ont pas été égales face au logement au même titre qu’elles n’ont pas été égales face au chômage, à la précarité et à la dette publique. Depuis le milieu des années 1970, le taux d’effort des ménages (c'est-à-dire la part du revenu disponible allouée aux dépenses de logement) n’a cessé ainsi d’augmenter, notamment ces quinze dernières années avec l’envolée des prix immobiliers. Cette évolution a d’autant plus pénalisé les ménages qu’ils sont jeunes puisque la proportion de ménages payant des charges financières pour le logement diminue avec l’âge (les ménages terminent tôt ou tard de rembourser leur...

Contrat de travail unique : l’Italie montrera-t-elle la voie ?

Mario Monti a laissé entendre il y a quelques jours qu’il préparait une profonde réforme du marché du travail italien. La réforme visera à diminuer la rigidité du droit du travail et réduire la multitude des contrats de travail actuellement proposés. Elle devrait contenir la création d’un contrat de travail unique à droits progressifs et une procédure de divorce à l’amiable entre le salarié et l’employeur sur le modèle de la rupture conventionnelle française. L’objectif affiché de la réforme est de favoriser l’emploi des jeunes, une population marquée en Italie par un taux de chômage dramatiquement élevé (31% pour les...

Niches fiscales: le rapport annuel 2012 de la Cour des Comptes

72,7 milliards d’euros (3,6% du PIB), c’est le coût total des niches fiscales en 2010 pour l’Etat, en hausse de 60% depuis 2004. La définition et le chiffrage des niches, encore imparfaits, rendent toutefois cette estimation incertaine (trop basse…). Parmi les niches répertoriées, des dépenses représentant 40 milliards d’euros seraient d’une efficacité nulle ou limitée selon le comité d’évaluation des dépenses fiscale (ministère des finances). Plus prudente, la Cour avait, dans son rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques de juin 2011, repéré des dispositifs représentant 13 milliards d’euros qui devaient être réduits ou tout bonnement supprimés....

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms bellow to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Add New Playlist