News

Faut-il aimer son travail pour être heureux ?

INTERVIEW. Challenges.fr, le 11 avril 2018. Propos recueillis par Marion Perroud. Le travail n’est plus seulement une source de financement. Il est devenu au fil des décennies une source de réalisation mais aussi de destruction personnelle, comme l’atteste la flambée des burn-out ces dernières années. D’où l’importance de remettre le travail à sa juste place, selon Mickaël Mangot, spécialiste de l’économie du bonheur et auteur du livre Le boulot qui cache la forêt. La conception contemporaine du travail semble aujourd’hui de plus en plus liée aux notions d’épanouissement personnel et, plus largement, de bonheur. Pourquoi selon vous? Mickaël Mangot, directeur de l’Institut de...

GHN – Les leçons inattendues de l’EdB pour le dirigeant de centre équestre

CONFERENCE. Le 27 mars 2018 à Lamotte-Beuvron. Mickaël Mangot était l’invité du Groupement Hippique National dans le cadre de son assemblée générale annuelle. Mickaël a ainsi pu présenter les résultats les plus importants de l’économie du bonheur à des dirigeants de centres équestres venus de la France. Il a notamment mis en lumière les relations complexes entre le travail et le bonheur. Au menu de la conférence : la définition et la mesure du bonheur / l’importance de l’argent pour le bonheur / les déterminants de la satisfaction de l’emploi / l’entrepreneuriat / les changements de vie / etc. La...

Fondation SwissLife – Faut-il être fou pour donner ?

CONFERENCE. Le 15 mars 2018. Mickaël Mangot, directeur général de l'Institut de l'Economie du Bonheur, était dans les locaux de la fondation SwissLife à Levallois-Perret pour une conférence intitulée « Faut-il être fou pour donner ? ». Mickaël a passé en revue les différents bienfaits psychologiques du don pour le donateur et montré en quoi ces résultats étaient surprenants aux yeux d’un économiste classique. Les bienfaits du don ne retrouvent pas à l’identique lorsque l’on paie un impôt, même si celui-ci concourt également à l’intérêt général. Comme le dit Jean-Jacques Rousseau, «quand je paie une dette, c’est un devoir que je remplis;...

FNAS – Bonheur de travailler, bonheur d’entreprendre?

CONFERENCE. Le 06 décembre 2017. A l’occasion du congrès annuel de la Fédération Nationale Accompagnement et Stratégie qui avait lieu à Cély en Bière (77), Mickaël Mangot a donné une conférence sur les liens entre travail, entrepreneuriat et bonheur. Devant un public composé d’exploitants agricoles et d’experts-comptables, Mickaël a d’abord expliqué les contours du bonheur et sa mesure et présenté quelques résultats importants des sciences du bonheur. Puis il a abordé successivement les problématiques suivantes dans le but d’inspirer les participants :   Le travail et le bonheur seraient-ils (in)compatibles? Qu’est-ce qu’un emploi satisfaisant? Faut-il entreprendre pour être heureux? Faut-il changer...

Livre – Heureux comme Crésus? Leçons inattendues d’économie du bonheur

LIVRE (2ème édition). Le 23 mars 2017. Crésus était immensément riche. Était-il seulement heureux ? Depuis plusieurs décennies, des chercheurs iconoclastes comparent les situations économiques et les niveaux de bonheurs individuels à travers le monde. Ces travaux, dont les résultats défient parfois l’intuition, sont aujourd’hui regroupés au sein d’une discipline au nom poétique : l’économie du bonheur. Argent, travail, consommation… faisons-nous ce qu’il faut pour être heureux ? En évitant les clichés comme les réponses subjectives ou idéologiques, l’économie du bonheur fournit des repères bienvenus pour nos décisions, grandes et petites. Alors que le climat économique invite plus à la déprime qu’au bonheur,...

L’Echappée Volée 2017 – Faut-il se reprogrammer pour être plus heureux?

CONFERENCE. Le 14 mai 2017. Mickaël Mangot, directeur général de l'Institut de l'Economie du Bonheur, a ouvert l'édition 2017 de l'Echappée Volée qui se tenait à Chantilly les 12-13-14 mai autour du thème "Exponential Happiness?". Son "talk" de 12 minutes a porté sur la nécessité de se reprogrammer collectivement pour relancer le bonheur dans les pays riches. Quelques éléments tirés du "talk": "Si le progrès technologique est exponentiel, si le PIB par habitant est exponentiel, ce n’est pas le cas du bonheur. Non, il n’y a pas de loi de Moore du Bonheur. Le bonheur ne double pas tous les...

Le HuffPost – La mondialisation nous a-t-elle rendus plus malheureux?

TRIBUNE. Le HuffPost, le 09 mai 2017. Après une phase d'enrichissement collectif, on passerait à une phase d'appauvrissement général. Retour avec Mickaël Mangot sur l'erreur des économistes au sujet de la mondialisation et le besoin impérieux de transformer le modèle économique en vigueur. A la base de la mondialisation se trouve une erreur. Plus précisément une erreur grossière des économistes: penser que le bien-être se mesure à l'aune du pouvoir d'achat. Commençons par un petit rappel de la théorie économique qui a servi de cadre à la mondialisation. C'est celle des avantages comparatifs, introduite par l'économiste britannique David Ricardo (1772-1823) et...

France Info – « Moi Président, je ferais une campagne énergique pour la flexisécurité »

INTERVIEW. France Info, le 26 avril 2017. Invité de l'émission "Moi Président" sur France Info, Mickaël Mangot prône une réforme du marché du travail en faveur de la flexiscurité. La flexisécurité, qu'est-ce que c'est ? Un mix de protection de l'emploi intermédiaire, permettant d'assurer de la flexibilité aux entreprises avec, parallèlement, une politique de l'emploi active via des aides à la création de l'emploi, du coaching, du mentoring, de la formation professionnelle... Une réforme qui permettrait une baisse du chômage (notamment longue durée), ce choc de vie terrible qui dégrade le bonheur des individus. Ecouter l'émission sur France Info

LesEchos.fr – Dépenses publiques : comment rendre les Français heureux

TRIBUNE. LesEchos.fr, le 07 avril 2017. Le Cercle / Point de vue. Il n’y a pas de relation claire entre le niveau total des dépenses publiques et le bonheur moyen déclaré par les citoyens. Pour rendre les Français heureux, il faut améliorer la qualité des services publics. Par Mickaël Mangot, directeur général de l'IEB. En matière de dépenses publiques, les candidats à la présidentielle ont des préconisations aux antipodes. Entre les 100 milliards d'euros d'économies au terme du quinquennat proposées par François Fillon et le méga-plan de relance de 273 milliards d'euros (dont 100 milliards pour un plan d'investissement) imaginé...

Challenges.fr – Emploi : la flexibilité vantée par Fillon, un frein au bonheur ?

INTERVIEW. Challenges.fr, le 04 avril 2017. Par Jean-Louis Dell’Oro. A quelques semaines du premier tour de la présidentielle, Challenges.fr tente d'analyser les mesures phares des principaux candidats sous le prisme de l'économie du bonheur, cette branche de l'économie qui analyse les situations et les comportements qui influencent le bien-être subjectif, c'est-à-dire déclaré, des individus. Après Benoît Hamon et son revenu universel, c'est au tour de François Fillon et de ses propositions sur la flexibilité du marché du travail. Dans son programme, le candidat de la droite indique qu'il souhaite "clarifier et sécuriser les règles qui régissent le contrat de travail et sa...

Page 2 of 5 1 2 3 5

Welcome Back!

Login to your account below

Create New Account!

Fill the forms bellow to register

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.

Add New Playlist